Analyse
Cap Gemini il y a 13 ans - lundi 22 décembre 2003

CAP GEMINI

 

SECTEUR: haute technologie
BOURSE:   Paris
COURS:    36,00 EUR
RISQUE:    *****

 

N°1 européen des conseils et services informatiques, Cap Gemini vient de signer avec le fisc britannique le plus gros contrat de son histoire. Mais il réduit aussi, pour la 3ème fois cette année, ses prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfice pour 2003 ! Explication de la direction : la signature de certains contrats a dû être postposée en 2004 et des provisions ont été actées parce que le coût de certains projets dépassera les estimations. Pour 2004 cependant, les attentes du groupe restent élevées (avant l’avertissement sur résultats, il comptait encore sur une hausse de la marge opérationnelle de 2 % minimum); mais après cette 3ème révision, la crédibilité de ses prévisions est sérieusement ébranlée… Et le fait qu’il doive acter des provisions témoigne de ses difficultés à contrôler ses coûts (même si une légère amélioration est à noter à ce niveau). Par ailleurs, si Cap Gemini n’atteindra pas ses objectifs cette année, c’est aussi suite à la faiblesse de ses prestations aux USA : l’intégration du cabinet de conseil Ernst & Young, acquis précédemment, ne se passe pas bien et le groupe perd des parts de marché. Enfin, Cap Gemini n’est pas assez présent dans les activités de sous-traitance informatiques, plus performantes et plus prometteuses. Nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 0,40 EUR en 2003 (contre 0,61 auparavant) et à 0,85 EUR en 2004 (contre 1,09). Les problèmes de Cap Gemini semblent davantage spécifiques au groupe lui-même que liés à la conjoncture. Tant la gestion assurée par la direction que la qualité des résultats ne nous inspirent pas confiance. Action chère. N’achetez pas.

 

CAP GEMINI (en EUR)

Malgré la chute induite par l’avertissement sur résultats, le titre reste cher. N’achetez pas.

 

Partagez cet article