Analyse
Flamel Technologies il y a 13 ans - lundi 22 mars 2004

FLAMEL TECHNOLOGIES

SECTEUR: nanotechnologies
BOURSE: Nasdaq
COURS: 24,72 USD
RISQUE: *****

Pour le 4e trimestre 2003, la société française de nanotechnologies Flamel Technologies a enregistré un… bénéfice ! Un résultat que Flamel doit surtout aux avancées majeures enregistrées par ses deux technologies de libération contrôlée des médicaments, à savoir Micropump® et Medusa®. Ces avancées lui ont en effet permis de signer plusieurs contrats de licence majeurs, notamment avec Biovail pour le Genvir® (herpès), GlaxoSmithKline pour le Coreg® (maladies cardiovasculaires) ou Bristol-Myers Squibb pour le Basulin® (diabète). Au total, 21,1 millions USD auront été encaissés au titre de contrats de licence en 2003, soit près de 45 % de mieux qu’en 2002. Hélas, ce montant reste insuffisant pour couvrir les dépenses de recherche & développement (R&D) engagées sur l’ensemble de l’année. Ainsi, si le 4e trimestre a été bénéficiaire, Flamel reste déficitaire sur l’ensemble de l’année avec une perte par action de 0,19 USD. En clair, si les sommes perçues en échange des licences devraient permettre de financer la recherche de Flamel, seule la commercialisation des produits bénéficiant de la licence sera susceptible de lui assurer une croissance bénéficiaire durable. En attendant, la direction prévoit trois nouveaux contrats en 2004, ce qui devrait lui permettre d’être rentable cette année. De quoi patienter d’ici la commercialisation des premiers produits prévue désormais pour 2006.

La technologie de Flamel semble séduire de plus en plus de sociétés pharmaceutiques et 2004 pourrait nous réserver de bonnes surprises. L’action n’en reste pas moins très risquée compte tenu du manque de visibilité sur la commercialisation des produits bénéficiant de la technologie Flamel. Toutefois, avec un marché estimé à plusieurs milliards de dollars rien que pour le Basulin, le jeu en vaut selon nous la chandelle. ACHETEZ.

EVOLUTION DE FLAMEL EN USD

 

Partagez cet article