Analyse
Swiss Re il y a 13 ans - lundi 29 mars 2004

SWISS RE

 

SECTEUR: financier
BOURSE:   Zurich
COURS:    88,6 CHF
RISQUE:    ***

 

Le 2ème réassureur mondial renoue avec les bénéfices en 2003 (5,48 CHF par action), résultat meilleur qu'attendu grâce à l’amélioration de toutes ses activités et à la reprise de provisions. En 2004, la réassurance non-vie devrait encore bénéficier des hausses tarifaires et d'une forte demande, mais restera dépendante d’éventuelles catastrophes naturelles. La réassurance-vie devrait toujours offrir de bons résultats, grâce à la filiale Lincoln Re (USA) et à l’essor du marché mondial. Dans cette division, Swiss Re cherche aussi à se placer sur de nouveaux métiers (responsabilité civile, santé) qui évolueront au fil des réformes sociales et de santé (France…). Mais le résultat de cette activité pourrait encore souffrir du dossier de l’amiante (Swiss Re semble le sous-estimer) et de la faiblesse du dollar (67% du chiffre d’affaires aux USA). Enfin, il est vrai que Swiss Re crée de nouveaux créneaux (dérivés climatiques, grands risques industriels, réassurance-crédit) et qu’il a redressé sa division services financiers. Mais celle-ci regroupe des activités (gestion de dettes, d'actifs, prêts hypothécaires…) pour lesquelles elle manque d’expérience et fait face à une rude concurrence. Les perspectives étant meilleures et la reprise des provisions devant durer, nous relevons pour 2004 notre prévision de bénéfice par action à 6,30 CHF (contre 3,80 auparavant). Toutefois, vu le problème latent de l'amiante et l’inexpérience du groupe dans certaines activités, nous restons prudents. De plus, le titre est cher. N'achetez pas.

 

SWISS RE (en CHF)

 

Dossier amiante, inexpérience dans certains métiers et résultats en « vie » brideront le cours. N’achetez pas.

 

 

Partagez cet article