Analyse
Innogenetics il y a 13 ans - lundi 28 juin 2004

L'action de cette société gantoise de biotechnologie, active dans les tests de diagnostics et les produits thérapeutiques, entre dans notre sélection. Elle offre certaines perspectives, mais nous ne sommes pas acheteurs.

Cours au moment de l'analyse : 13,42 EUR

Le succès de l'action dépendra de l'efficacité des médicaments

Nouvelle action dans notre sélection : il s’agit d’une société gantoise de biotechnologie qui se concentre sur 2 activités : d'une part, développer des tests diagnostics pour maladies infectieuses (hépatites, sida…), neurodégénératrices (Alzheimer) et génétiques et les commercialiser en partenariat avec des firmes pharmaceutiques (Roche, Bayer, Abbott); d'autre part, mettre au point des vaccins thérapeutiques pour les hépatites C et B et le virus Papilloma (pouvant provoquer le cancer du col de l'utérus). Seule l'activité diagnostics connaît une rentabilité en progrès. En 2003, son bénéfice opérationnel a couvert près de 28 % des frais de recherche (contre 5 % en 2002). L'activité thérapeutique est quant à elle largement en perte, mais les investissements qui y sont consentis se justifient pour le long terme : si les médicaments thérapeutiques en développement sont reconnus, ils dégageront des marges bénéficiaires nettement supérieures à celles des tests de diagnostic. Malheureusement, les essais cliniques de son vaccin thérapeutique le plus avancé (hépatite C) sont décevants. Il faut donc espérer que le rachat en mars dernier d'un portefeuille de vaccins thérapeutiques en développement à l'américain Genecor (contre les hépatites B et C et le virus Papilloma) lui permettra d'améliorer ses recherches et de faire aboutir ainsi son propre vaccin. Cet achat lui coûtera cependant 15 millions de dollars, alors que sa trésorerie disponible est de 43,5 millions d'euros et que son budget de recherche pour ses vaccins atteint déjà 23 millions d'euros pour 2004. Innogenetics cherche dès lors à dégager des liquidités en mettant en vente sa filiale Xcellentis (cicatrisation de blessures) et ses projets de traitement de l'œdème pulmonaire et des septicémies. Il n'a cependant donné aucune indication sur l'état de ces négociations.

L'activité diagnostics offre de belles  perspectives mais l'activité thérapeutique connaît des difficultés. Reste à voir si le groupe parviendra à vendre ses activités thérapeutiques non stratégiques et à quel prix. Aucun dividende n'est attendu avant plusieurs années. L’action est chère et risquée. N'achetez pas.

 

Partagez cet article