Analyse
AGF il y a 13 ans - lundi 27 septembre 2004

L’assureur français fait la preuve de l’efficacité de sa réorganisation.

Cours au moment de l'analyse : 50,55 EUR

Des objectifs attrayants et accessibles

Au premier semestre, le bénéfice par action a progressé de 4,3 %. Pour l’ensemble de 2004, AGF prévoit une hausse d’au moins 10 % du bénéfice et de 30 % du dividende (soit un rendement sur dividende de ±4,8 %). Des objectifs auxquels il semble capable d’accéder. Ceux en matière de rentabilité sont, avec 6 mois d’avance, déjà atteints, grâce à diverses mesures : retrait de pays non rentables (Chili…), recentrage sur ses métiers-clés (vie, santé, non-vie) et sur quelques activités de niches comme l’assurance-crédit et l’assurance assistance (il cède notamment sa filiale d'affacturage Eurofactor), réorganisation en France, concentration sur la seule distribution par courtiers indépendants (en Belgique, il compte doubler ce canal d'ici 3 ans). De la sorte, il peut consacrer plus de moyens au développement des activités les plus rentables. Ainsi, il se renforcera encore dans ses activités de niches, tant sur les marchés matures (USA, Japon) qu’émergents (Russie, Chine…) et compte aussi se concentrer sur l’épargne retraite individuelle en Europe, et en particulier en France, où il vise 5 % du marché. Par contre, il ne faut pas attendre de grosse acquisition dans les activités-clés, car AGF reste essentiellement concentré sur la France, le Benelux et l'Espagne (ce qui le rend plus défensif que ses concurrents).

Confiants, nous prévoyons un bénéfice par action de 4,85 EUR en 2004 et 5,87 EUR en 2005. Titre bon marché. Achetez.

Partagez cet article