Analyse
Merck/Pfizer il y a 13 ans - lundi 11 octobre 2004

Le retrait du marché du Vioxx affecte Merck et plonge dans l’incertitude quant à un éventuel impact sur Pfizer.

Cours au moment de l'analyse
Merck : 30,98 USD Pfizer : 29,99 USD

Tristes effets secondaires !

Des études ont démontré que les patients qui ont utilisé pendant plus de 18 mois du Vioxx (contre arthrose et polyarthrite) courent 2 fois plus de risques d'accident cardio-vasculaire que les patients soumis à un placebo. Merck s'est dès lors vu contraint de retirer ce médicament du marché. L'ancien numéro un de la pharmacie se voit ainsi privé de 10 % de son chiffre d'affaires et d'une part plus grande encore de son bénéfice. Il risque aussi de devoir payer beaucoup en indemnités, vu le nombre croissant de procès lancés. Merck estime que, rien qu’aux USA, 20 millions de patients ont utilisé du Vioxx depuis son lancement et selon une étude statistique américaine, de 1999 à 2003, plus de 27 000 d’entre eux auraient subi une attaque cardiaque ou seraient décédés suite à l’usage de ce médicament. Si on y ajoute les cas (non encore dénombrés) en Europe et ailleurs, on peut craindre une facture très salée. Selon la même étude statistique, bon nombre de décès auraient pu être évités si les patients avaient utilisés du Celebrex, produit similaire du concurrent Pfizer. Au contraire, la prestigieuse revue «New England Journal of Medicine» prétend que le Celebrex bloque tout autant que le Vioxx une substance jouant un rôle clé pour éviter les problèmes cardiaques. Pfizer, de son côté, affirme détenir la preuve du contraire.

Merck ne disposait déjà que d’un faible portefeuille de médicaments en développement et la disparition du Vioxx va lui coûter très cher. Le danger de faillite est, à notre avis limité, mais l’action est très risquée. Elle est bon marché, mais le cours n'est sans doute pas à son plancher. N'achetez pas.

Pfizer et son médicament Celebrex font l’objet d’affirmations contradictoires. Dans l’attente d’éclaircissements, nous jouons la prudence. Le  niveau de risque passe de *** à **** et nous modifions notre conseil. N’achetez pas. Conservez.

Partagez cet article