Analyse
Thales il y a 12 ans - lundi 29 novembre 2004

Que penser des rumeurs de fusion entre ce spécialiste de la défense et le leader européen de l'aéronautique EADS ?

Cours au moment de l'analyse : 32,36 EUR

Profitez de la hausse spéculative !

La rumeur évoque un projet de fusion entre l’électronicien de défense Thales et le géant de l’aéronautique EADS, une opération qui collerait parfaitement avec l’ambition d’EADS de devenir l’équivalent européen de Boeing (comme c’est déjà le cas en aviation civile avec Airbus). Mais l’actionnaire y trouverait-il son compte ? Certes, les possibilités de synergies entre civil et militaire, notamment au niveau des coûts de Recherche et Développement, sont indéniables. Mais elles induiraient inévitablement des réductions de personnel, ce que l’Etat français, actionnaire des 2 groupes, pourrait freiner. Bien sûr, le nouvel ensemble pourrait mieux concurrencer les acteurs américains de la défense. Mais en Europe, il souffrirait toujours du manque de coordination des diverses politiques de défense. Nous craignons aussi que Thales ne perde de gros clients, par exemple l’Etat britannique (qui privilégierait son compatriote Bae Systems) ou encore l’américain Boeing. Enfin, la fusion modifierait l’équilibre du capital d’EADS : jusqu’ici, France et Allemagne en détiennent chacune 30 %; après fusion, l’Allemagne verrait son poids réduit. Elle considère dès lors l’affaire d’un mauvais œil.

Le projet n’évoluera donc pas sans heurts. Or, Thales a déjà profité des spéculations issues de la rumeur. Son cours inclut déjà, selon nous, une éventuelle prime payée par EADS. De plus, le titre est cher. Profitez de la hausse : vendez.

 

Partagez cet article