Analyse
BP /Total il y a 12 ans - lundi 10 janvier 2005

Deux groupes pétroliers qui ont trouvé le bon compromis entre croissance et rentabilité.

Cours au moment de l'analyse
BP :  509 pence         TOTAL : 
160,20 EUR

Nous inversons nos conseils pour ces deux actions

Ces deux géants du pétrole ont connu une faste année 2004, grâce notamment à la hausse du prix des hydrocarbures, et disposent tous deux de nombreux atouts pour l’avenir : solidité financière, forte croissance de la production, rentabilité élevée, management dynamique, politique généreuse envers les actionnaires (dividendes confortables et rachats d’actions). Jusqu’ici, nous avions privilégié Total, moins risqué (* contre ***) en raison de son exposition moindre au marché russe. BP tire quant à lui déjà 20 % de sa production du sous-sol russe, dont les importantes réserves deviennent cruciales pour les compagnies pétrolières, mais le risque est à l’avenant. Les enchères rocambolesques qui ont accompagné la mise en vente récente d’une filiale de Youkos montrent que le Kremlin n’a pas abandonné l’idée de nationaliser une (grande) partie de l’industrie pétrolière russe. De plus, la pression fiscale devrait s’accroître dans ce pays. BP y a investi massivement en 2003 (7 milliards de dollars) via la création d’une co-entreprise avec le groupe russe TNK. Total, de son côté, a adopté une attitude plus prudente, avançant ses pions un à un, par exemple avec l’acquisition récente du producteur de gaz Novatek pour 1 milliard de dollars environ. Rien n’a cependant changé en ce qui concerne le risque.

Les deux groupes semblent avoir trouvé le bon compromis entre croissance et rentabilité. Mais l’action BP est à présent bon marché et l’action Total à la limite d’être chère. C’est pourquoi nous revoyons nos conseils : achetez BP et conservez Total.

Partagez cet article