Analyse
BVRP il y a 12 ans - vendredi 21 janvier 2005

L’éditeur de logiciels a le vent en poupe !

Cour au moment de l'analyse : 16,63 EUR

Accumulation de bonnes nouvelles

L’éditeur de logiciels BVRP Software a décidément le vent en poupe ! Après les bons résultats du troisième trimestre 2004, celui-ci vient en effet d’annoncer la signature de deux nouveaux contrats OEM. Pour rappel, un partenariat OEM (pour Original Equipment Manufacturer) implique l’intégration des logiciels de BVRP dans le produit vendu par le partenaire commercial, qu’il s’agisse d’un logiciel ou d’un support matériel : PC, téléphone portable, assistant personnel, …
Le premier contrat portera sur l’intégration du logiciel de communication Mobile PhoneTools® de BVRP au logiciel Bluetooth BTW® de l’américain Broadcom – un des principaux fournisseurs de semi-conducteurs de communication à large bande – utilisé dans le cadre des connexions sans fil de courte portée. L’association de ces deux solutions logicielles permettra à leurs utilisateurs de bénéficier d’une plus grande interactivité entre leur ordinateur de bureau et leur téléphone portable, le tout… sans fil ! Le second contrat visera à intégrer le logiciel Mobile PhoneTools® dans deux nouveaux modèles de téléphones portables Motorola – le leader mondial des technologies de communications sans fil – qui seront commercialisés prochainement au Japon. Déjà partenaire de Motorola en Amérique du Nord, en Europe et dans certains pays d’Asie, BVRP s’offre cette fois un accès au Japon et donne par la même occasion une dimension résolument internationale à son offre logicielle.
Ces deux nouveaux contrats OEM confirment une fois de plus la qualité des solutions de communication proposées par BVRP. Ils confirment aussi la bonne tenue de son activité OEM, fortement génératrice de marges avec environ 20 % contre 9 % pour les produits vendus directement aux clients. Les investisseurs ne s’y sont pas trompés puisque le cours de BVRP a gagné plus de 4 % le jour de l’annonce du contrat avec Broadcom, portant la progression du titre à près de 60 % depuis le début de l’année 2004.

BVRP accumule les bonnes nouvelles, ce qui ne manque pas de susciter l’intérêt. La société d’investissement Edmond de Rothschild vient d’ailleurs de franchir le seuil de 5 % du capital du français. Le cours nous semble cependant un peu trop élevé pour justifier un achat. Conservez.

Partagez cet article