Analyse
VNU il y a 12 ans - lundi 10 janvier 2005

L’éditeur néerlandais a confirmé ses prévisions de bénéfice.

Cours au moment de l'analyse : 22,63 EUR

La division Marketing Information déçoit

VNU a confirmé ses prévisions de bénéfice formulées en août 2004. Mais pour la division Marketing Information (40 % du résultat opérationnel), le groupe a déclaré que les marges prévues pour 2006 ne pourraient être atteintes. En cause, le bureau d'études de marché ACNielsen, impliqué dans une opération de passage à une banque de données européenne, qui dure plus longtemps et coûte plus cher que prévu. De son côté, la division Media Information (mesure de l’audimat; 40 % du résultat opérationnel) se porte assez bien. Quant à la division Business Information, (publications et salons pour professionnels; 20 % du résultat opérationnel), très sensible au marché de la publicité, elle doit commencer à profiter de l’amélioration qui se dessine ci et là (médias et embauche). Nous maintenons notre prévision de bénéfice par action 2004 à 0,84 EUR, mais pour la suite, vu le retard dans l’amélioration des marges de la division Marketing Information et la faiblesse persistante du dollar (devise dans laquelle VNU réalise plus de la moitié du résultat opérationnel), nous réduisons nos prévisions : nous tablons sur 1,38 EUR en 2005 et 1,59 EUR en 2006.

Ce n’est pas la première fois que la division Marketing Information déçoit, mais, à moins que la situation ne s’aggrave, les prévisions à long terme restent bonnes, d’autant que le produit de la vente de la très rentable division «Annuaires» donne au groupe les moyens de réduire sa dette et d’envisager l’une ou l’autre grosse acquisition. L’action est cependant à la limite d’être chère. Conservez mais n’achetez pas.

Partagez cet article