Analyse
Ciba il y a 12 ans - lundi 7 février 2005

Un groupe chimique suisse engagé dans un intéressant plan de restructuration.

Cours au moment de l'analyse  : 81,80 CHF

Bon pour le long terme

Pour 2004, le groupe chimique affiche une perte au quatrième trimestre et, sur l’ensemble de l’année, son bénéfice par action est inférieur aux attentes. Mais c’est dû à une charge exceptionnelle, liée au plan de restructuration. Si on exclut cette charge, le bénéfice gagne 14 %, à 5,74 CHF par action. Même si, suite aux lourds investissements réalisés en 2004, Ciba a généré moins de liquidités et devra s’atteler à remettre les choses sur bonne voie, sa santé financière ne pose pour l’instant pas de problème. Quant à la chute des ventes de sa division traitement des textiles au quatrième trimestre, Ciba assure que le problème est temporaire, dû au report de commandes, en attendant de voir les effets de la suppression des quotas d'exportation du secteur textile. En outre, si Ciba prévoit une nouvelle hausse des prix des matières premières cette année, en revanche, l’érosion des prix de vente ralentit et le groupe a même récemment augmenté le prix de certains produits. Le groupe prévoit ainsi pour 2005, une hausse du chiffre d’affaires et du bénéfice. Enfin et surtout, le plan de restructuration a très bien démarré. Sur les 950 suppressions d’emplois prévues, après 3 mois, 250 sont déjà effectives. D’ici 2007, ce plan doit dégager une économie annuelle de 1,36 CHF par action.

Nous prévoyons aussi une hausse du bénéfice, mais moins forte que précédemment (nous misons sur 5,92 CHF par action contre 6,30 auparavant, hors frais de restructuration et tenant compte des normes IFRS ). L’action est bon marché. Achetez.

 

Partagez cet article