Analyse
Eidos il y a 12 ans - jeudi 17 mars 2005
Le cours d'Eidos a plongé de plus de 45 % en trois séances.

Cours au moment de l'analyse :  35,00 p.

Rien ne va plus

Rien ne va plus pour l’éditeur britannique de jeux vidéo Eidos ! Après avoir publié en septembre dernier des résultats annuels dans le rouge, il vient d’annoncer des résultats catastrophiques pour son premier semestre 2004/2005 (exercice clôturé le 30 juin) ! Tout d’abord, Eidos semble avoir retrouvé ses défauts du passé puisque après le report du jeu ShellShock : Nam’67 en 2003/2004, c’est au tour du jeu Championship Manager 5 de faire faux bond au premier semestre. Ajoutez-y des ventes mitigées pour plusieurs autres jeux et vous obtenez un chiffre d’affaires en repli annuel de 60 % à 31,5 millions GBP. Eidos, qui doit par ailleurs se préparer à la sortie de la prochaine génération de consoles de jeux vidéo, a également vu ses coûts de recherche & développement augmenter de 14 % sur base annuelle pour atteindre 22,9 millions GBP, soit 73 % des ventes réalisées au premier semestre ! Au final, les pertes auront atteint les 20,7 pence par action contre un bénéfice de 4,5 pence un an plus tôt... La suite de l’exercice ne s’annonce hélas pas plus réjouissante puisqu’Eidos a déjà annoncé le report du lancement de 4 des 9 titres qu’il devait commercialiser au deuxième semestre.

Les mauvais résultats publiés depuis un an ont fortement détérioré la trésorerie du groupe qui se trouve aujourd’hui dans une situation précaire. La Royal Bank of Scotland a accepté de financer l’activité d’Eidos à hauteur de 23 millions GBP à condition toutefois que le groupe ait trouvé un repreneur ou une nouvelle source de financement avant le 25 mars prochain. A défaut, Eidos pourrait se voir contraint de céder certains de ses actifs. Fort heureusement, Eidos a annoncé qu’il venait de recevoir une offre d’un repreneur potentiel à 53 pence par action, offre toutefois assortie d’une condition suspensive que le groupe n’a pas communiquée. Il ne fait aucun doute qu’une issue défavorable placerait Eidos dans une situation financière périlleuse.

Les résultats du  premier semestre et les perspectives alarmantes annoncées par Eidos ont fait plonger le cours de plus de 45 % en trois séances. Compte tenu de la faiblesse du cours, l’action peut être conservée pour miser sur la concrétisation de l’offre à 53 pence par action. Conservez.

Partagez cet article