Analyse
Prudential il y a 12 ans - vendredi 25 mars 2005

L’assureur britannique a réalisé une première en matière de partenariat au Royaume-Uni.

Cours au moment de l'analyse : 477,5 pence

Bons choix stratégiques

L'assureur a surpris agréablement en annonçant le limogeage de son directeur général, lequel avait plusieurs fois déçu les actionnaires : revue à la baisse de la politique de dividende, incapacité à céder totalement la banque en ligne Egg, augmentation de capital massive et changement de stratégie. Si son remplaçant ne devrait pas remettre en question le renforcement déjà entrepris par le groupe au Royaume-Uni, nous nous attendons toutefois à ce qu’il rende une place tout aussi importante à l’expansion internationale. En ce qui concerne les résultats 2004, le bénéfice par action a presque doublé, à 20,10 pence, grâce notamment à la forte hausse des ventes d’assurances-vie et pension (+56,8 %), segment sur lequel sa part de marché au Royaume-Uni passe de 6,6 % à 8,9 %. Les ventes de produits liés aux marchés boursiers ont repris fortement et un partenariat de distribution a été conclu avec un concurrent, Royal London Mutual Insurance Society, une première au Royaume-Uni. Les canaux de distribution (propres ou via des accords) seront renforcés et la gamme de produits élargie. Pour 2005, Prudential vise ainsi une croissance des ventes de 14 % au Royaume-Uni. De notre côté, nous restons toutefois prudents face à cet objectif, vu la forte concurrence qui sévit dans ce pays, mais nous sommes plus confiants en ce qui concerne les possibilités à l’étranger. Prudential compte en effet saisir toute opportunité en Asie (54,4 % de ses ventes en 2004) et plus particulièrement en Chine et en Inde.

Nous tablons pour 2005 sur un bénéfice par action de 31,85 pence (tenant compte des normes IFRS). Action bon marché. Achetez.

Partagez cet article