Analyse
Autonomy il y a 12 ans - vendredi 29 avril 2005
Décidément, l’éditeur britannique de logiciels de gestion des connaissances Autonomy n’en finit plus de nous surprendre.

Cours au moment de l'analyse : 207,25 pence

Se lance dans l'acquisition d'etalk

Décidément, l’éditeur britannique de logiciels de gestion des connaissances Autonomy n’en finit plus de nous surprendre. Comme il l’avait annoncé précédemment, ses résultats au premier trimestre ont dépassé les attentes : les ventes ont atteint les 18,5 millions USD – soit une hausse annuelle de 13 % – et le bénéfice par action a progressé de plus de 80 % à 0,025 USD. Mais la surprise n’est pas là. Non, la véritable surprise réside plutôt dans l’annonce d’une acquisition, et non des moindres. L’heureux élu, etalk, est une entreprise américaine qui développe des logiciels de gestion des centres d’appel (call centers). En 2004, etalk a réalisé un chiffre d’affaires de 37,1 millions USD, soit 57 % du chiffre d’affaires d’Autonomy en 2004. Cette acquisition devrait renforcer la présence d’Autonomy sur le marché des centres d’appel où il est déjà présent au travers de sa filiale Audentify. S’il existe des synergies entre les deux (Audentify et etalk), Autonomy cherche selon nous avant tout de nouveaux relais de croissance. Alors qu’etalk n’a vu ses ventes progresser que de 3 % l’an dernier, Autonomy pense pouvoir relancer la demande en améliorant les logiciels proposés par etalk grâce à l’intégration de sa technologie. Côté financement, Autonomy paiera 70 millions USD aux actionnaires d’etalk dont 30 millions prélevés sur sa trésorerie. Les 40 millions restants seront financés par l’émission d’environ 10,8 millions d’actions nouvelles. Notons aussi que ce prix pourra être revu à la hausse à hauteur de 23 millions USD en fonction de la réalisation de certains objectifs commerciaux au cours des 12 mois qui suivront la finalisation de l’offre. Malgré ce paiement partiel en actions, l’opération devrait, si l’on en croit la direction, gonfler le bénéfice par action d’Autonomy dans les 6 mois de la finalisation de l’offre.

Malgré l’optimisme de la direction, le prix payé pourrait s’avérer élevé si les prévisions d’Autonomy à propos d’etalk venaient à ne pas se concrétiser. Cela pourrait alors peser sur les comptes d’Autonomy et, par ricochet, sur son cours. L’action reste néanmoins correctement évaluée. Conservez.

Partagez cet article