Analyse
Epcos il y a 12 ans - vendredi 29 avril 2005
Faut-il extrapoler la forte chute de rentabilité du premier trimestre aux trimestres et années à venir ?

Cours au moment de l'analyse : 9,05 EUR

Le cours ne tient pas compte des perspectives : nous changeons de conseil

Nouveau contretemps pour le fabricant allemand de composants électroniques Epcos ! Après un premier trimestre mitigé, la société a en effet annoncé des résultats décevants pour le deuximèe trimestre de son exercice fiscal 2005 (clôturé fin septembre). Ainsi, selon les chiffres préliminaires, elle aurait enregistré une perte de pas moins de 27 millions EUR contre un bénéfice de 14,2 millions EUR un an plus tôt. En cause ? Des charges exceptionnelles de 17 millions EUR liées notamment à la fermeture d’une usine à Bordeaux, un taux d’imposition plus élevé que ne l’avait anticipé la direction, et une pression accrue sur les prix à défaut d’une reprise de la demande. Toutefois, il serait malvenu d’extrapoler cette forte chute de rentabilité aux trimestres et années à venir. Bien au contraire car il existe selon nous de plus en plus de raisons de voir son avenir avec optimisme. Tout d’abord, l’activité d’Epcos devrait connaître un bond significatif à compter du troisième trimestre. Ce bond devrait non seulement être soutenu par la sortie de nouveaux produits (que l’on peut notamment retrouver sur la nouvelle Passat de Volkswagen) mais aussi et surtout par la reprise attendue du secteur. En effet, le mouvement de déstockage qui avait pesé sur la croissance de l’activité d’Epcos (cf. C&R 1202) touche à sa fin et les clients de l’industrie électronique grand public et de la téléphonie mobile ont de nouveau de la marge pour passer de nouvelles commandes. Les bonnes ventes annoncées récemment par un de ses principaux clients, le géant finlandais Nokia, ne font que confirmer cette hypothèse. Notre optimisme quant à l’avenir d’Epcos se fonde aussi sur son plan de restructuration qui prévoit notamment la délocalisation de sa production dans des pays à bas salaires. Ce plan devrait non seulement lui permettre de conserver sa compétitivité mais aussi d’améliorer son niveau de rentabilité.

La valorisation actuelle d’Epcos n’intègre selon nous que les mauvaises nouvelles du deuxième trimestre et ne reflète pas suffisamment les perspectives bénéficiaires de l’allemand. De plus, la société cote moins cher que ses concurrents américains et japonais. Nous profitons dès lors de l’actuelle faiblesse du cours pour passer à l’achat avec un objectif de 13 EUR. Achetez.

Partagez cet article