Analyse
Research in motion il y a 12 ans - vendredi 1 avril 2005

Le litige entre le spécialiste canadien de la messagerie d’entreprise et l’américain NTP a trouvé son épilogue.

Le pari est devenu trop risqué

Après 3 ans et demi de bataille juridique, le litige entre le spécialiste canadien de la messagerie d’entreprise Research In Motion (RIM) et l’américain NTP a trouvé son épilogue sous la forme d’un accord à l’amiable entre les deux parties.
Bien que le procès traînait toujours devant les tribunaux, RIM avait été reconnu coupable de violation de brevets à 3 reprises et ne devait son salut qu’à une information complémentaire renvoyée devant le juge de première instance pour 5 des 16 brevets qu’il était accusé d’avoir violés. Grâce à ce renvoi, RIM bénéficiait de la suspension de sa condamnation qui, pour rappel, prévoyait l’interdiction de vendre son principal produit, le BlackBerry®, aux Etats-Unis et le versement d’une redevance de 8,55 % sur chaque BlackBerry® vendu sur le sol américain. Cet accord à l’amiable, qui prévoit le versement à NTP de 450 millions USD en échange de l’arrêt de toute poursuite, est donc très favorable à RIM qui évite ainsi le pire. Les investisseurs ne s’y sont pas trompés puisque le cours a gagné près de 18 % le jour de cette annonce, entraînant par la même occasion la chute du prix de notre option de vente (PUT).
Notre pari sur la baisse du cours de RIM à travers l’achat d’un PUT reposait sur deux éléments : le procès contre NTP et un renforcement de la concurrence. Si le litige contre NTP n’a plus lieu d’inquiéter le cours, le renforcement de la concurrence pourrait selon nous ralentir la croissance du canadien. Nombreux sont en effet les acteurs de taille comme Nokia, Ericsson, Siemens, Motorola ou encore Microsoft qui développent actuellement une offre concurrente capable selon nous de peser sur les ventes et les marges du BlackBerry®. Seulement voilà, le PUT arrivera à échéance en janvier 2006, date à laquelle il ne vaudra plus rien s’il n’a pas été exercé. Compte tenu des caractéristiques du PUT, le cours de RIM devrait atteindre 45,90 USD pour que notre investissement redevienne rentable, ce qui suppose une baisse du cours de près de 40 %.

Si notre intuition quant à la perte du procès face à NTP était bonne, nous étions loin d’imaginer une issue aussi favorable pour RIM. Compte tenu de l’échéance du put en janvier 2006, le pari est devenu trop risqué pour miser sur un ralentissement de la croissance de RIM. Vendez le put.

Partagez cet article