Analyse
Hilton il y a 12 ans - jeudi 2 juin 2005
Actif dans l’hôtellerie et dans les jeux et paris (Ladbrokes), le groupe britannique va-t-il réussir à relancer sa machine ?

Cours au moment de l'analyse : 284,25 pence

Menace concurrentielle sur Ladbrokes

Sur les quatre permires mois de l'année, le bénéfice avant impôts perd 4 %. Dans les jeux et paris (Ladbrokes; 2/3 du résultat opérationnel), la baisse d’activité  constatée l’an passé se confirme. Dans  l’hôtellerie (1/3), le taux d’occupation est en hausse mais les prix tardent à se redresser et les performances sont particulièrement faibles au Royaume-Uni.
Pour les mois à venir, la direction attend une amélioration de la situation dans ses deux activités. Mais, à plus long terme les marges de Ladbrokes pourraient être mises sous pression, suite à une concurrence plus forte sur le marché britannique : William Hill prévoit de racheter les boutiques de paris de Stanley Leisure et devenir ainsi  leader du marché. Dans l’hôtellerie, Hilton s’apprête à céder une partie des hôtels dont il est propriétaire pour les louer ensuite. Une part substantielle du produit de la vente sera distribuée aux actionnaires (rachat d’actions ou dividende exceptionnel). Un mouvement que la direction se dit prête à poursuivre en cas de succès. Le montant potentiel à céder est de 2 milliards de livres (pour 80 hôtels).
Nous tablons pour 2005 (tenant compte des normes IFRS ) sur un bénéfice par action de 20,45 pence.  

Après de très bonnes années la rentabilité des jeux et paris est menacée à moyen terme et l’activité hôtelière tarde à prendre le relais. Bien que l'action soit bon marché, n’achetez pas.

Partagez cet article