Analyse
Münchener Rück il y a 12 ans - lundi 27 juin 2005
Le premier réassureur mondial est-il vraiment sur de meilleurs rails ?

Cours au moment de l'analyse : 87,99 EUR

Nous ne sommes toujours pas convaincus

Après une lourde perte en 2003, le premier réassureur mondial s'est redressé en 2004 et semble sur de meilleurs rails, mais sans nous convaincre.
Münchener Rück bénéficie pleinement des hausses tarifaires et d'une meilleure sélectivité de ses contrats et sa filiale d'assurance directe Ergo est redevenue rentable. Son portefeuille d'investissements a été nettoyé et des participations cédées pour réduire l’exposition aux actions. Ses objectifs ambitieux pour 2005 visent e.a. un rendement sur fonds propres de 12 %.
Mais nous sommes moins enthousiastes : les programmes de réductions de coûts nous semblent insuffisants, l’intérêt du groupe pour les acquisitions n’est guère affirmé et ses mesures de croissance interne manquent de précisions. En outre, il continue à renflouer sa filiale américaine, pénalisée par les procès liés à l'amiante. Enfin, les catastrophes naturelles risquent de peser plus durement sur les profits futurs.
Par ailleurs, Münchener Rück détenant 18,4 % de HypoVereinsbank et Ergo étant l'assureur exclusif de cette banque, il espère que la fusion de HypoVereinsbank et Unicredito lui permette d’étendre son activité d’assurance directe en Italie et même à l'Est (Unicredito y est bien implanté). Mais un obstacle majeur dessert cet espoir : la compagnie Allianz a un partenariat exclusif avec Unicredito en Italie et détient des participations dans ses filiales de l’Est.

Même si ses résultats s'améliorent, le groupe piétine. Titre correctement évalué. N'achetez pas.

 

 

 

Partagez cet article