Analyse
Thales il y a 12 ans - lundi 11 juillet 2005
L’équipementier aéronautique, naval et militaire français fait l’objet d’une vague de rumeurs de rapprochements qui alimentent la volatilité du cours.  

Cours au moment de l'analyse : 33,32 EUR

La consolidation est indispensable

Des rumeurs de rapprochements alimentent la volatilité du cours du français. Une tentative de fusion avec EADS, à l'initiative de ce dernier, a été mise à mal par des considérations politiques et des luttes de pouvoir. A prèsent, Thalès préparerait un rapprochement avec la Direction des Chantiers Navals (DCN), contrôlée par l’Etat français. Un rapprochement qui serait le deuxième mouvement majeur de consolidation dans le secteur naval en Europe (après Thyssen group et HDW en mai 2004). D’aucuns parlent aussi d’une alliance avec l’italien Finmeccanica et/ou avec le français Alcatel. Difficile pour l’heure d’imaginer le futur visage du groupe et s’il sera la proie ou de prédateur. Mais une chose est sûre, l’immobilisme actuel, reflet des enjeux stratégiques de tels dossiers, doit céder la place à la consolidation du secteur de la défense si l’Europe veut rivaliser avec les puissants concurrents américains.
Par ailleurs, Thalès a réduit son objectif de résultat opérationnel 2005 à une hausse de 2 à 5 % (contre plus de 10 % auparavant).

Nous tablons sur un bénéfice par action de 2,1 EUR en 2005 (tenant compte des normes IFRS) et de 2,35 EUR en 2006. Le devenir du groupe n’est pas clair et le titre est cher. Mieux vaut ne pas spéculer. Si vous en détenez, vendez.

 

Partagez cet article