Analyse
Commerzbank il y a 11 ans - mercredi 21 décembre 2005

La banque allemande cherche à échapper aux griffes d’un repreneur en augmentant sa voilure.

Retour scabreux au crédit immobilier

La banque allemande cherche à échapper aux griffes d’un repreneur en augmentant sa voilure. Mais l’opération jette le flou sur sa stratégie. L’action est en outre devenue chère et nous changeons de conseil.
VENDEZ.

Pour renforcer son bilan et sa capitalisation boursière et tenter d'échapper à un repreneur (sans doute en vain), Commerzbank rachète au prix fort les parts détenues par Deutsche Bank et Dresdner Bank de Eurohypo (crédit immobilier). Commerzbank avait cédé son activité en 2002 en raison de la très mauvaise qualité du crédit. Aujourd’hui restructurée, Eurohypo s’avère moins risquée. Le rachat diluera le bénéfice par action 2006 d’environ 5 % mais devrait le faire progresser dès 2007 d’environ 26 %, selon le groupe. L’opération n’est toutefois pas en accord avec la stratégie poursuivie jusqu’ici : alors qu’elle cherchait à être la banque des PME et des particuliers, avec une large gamme de produits et services, Commerzbank devient le leader allemand et européen du crédit immobilier (la part de cette activité dans ses profits passe de 19 à 42 %). Qui plus est, toujours dans le souhait d’éviter d’être rachetée, elle se dit prête à mettre la main sur tout ce qui est en vente et compatible en Allemagne. Nous craignons qu’elle ne paie ces acquisitions trop cher et rende encore plus floue sa stratégie.

Cours au moment de l'analyse : 26,70 EUR

Banque universelle, numéro deux du secteur bancaire privé en Allemagne; depuis le rachat de Eurohypo, Commerzbank est en outre le leader allemand et européen du crédit immobilier.

Partagez cet article