Analyse
Vous avez cédé vos actions Electrabel ? il y a 11 ans - vendredi 2 décembre 2005

Que faire de cet argent ?

Nombre de lecteurs ayant participé à l’offre de Suez sur Electrabel s’interrogent aujourd’hui sur la meilleure manière d’utiliser l’argent reçu. Voici quelques suggestions !

Typique d’Electrabel
Suite à la vente d’Electrabel, les investisseurs disposent de près de 8,8 milliards EUR. Un élément caractéristique d’Electrabel était son rendement de dividende élevé et son dividende en croissance régulière de 3 à 4 % par an, ce qui amenait souvent à considérer l’action comme une obligation améliorée. Précisons toutefois que ce rendement de dividende, depuis la forte hausse du cours de 2003, juste avant l’annonce de l’offre de Suez, était tombé à 3,4 % net et que le profil de risque de l’action avait fortement augmenté suite à la libéralisation du marché de l’électricité.
L’action Suez n’est selon nous pas une bonne alternative car elle est correctement évaluée et son rendement de dividende net ne devrait pas être supérieur à 2,6 %, même en recourant au traité de double imposition des strips VVPR.

Alternatives en Belgique… ?
· La seule action belge réellement comparable à Electrabel est Belgacom. Il s’agit aussi d’un ancien monopole qui détient toujours une position dominante sur le marché de la téléphonie fixe et génère beaucoup de cash-flow. L’action est toutefois correctement évaluée et compte tenu de la vive concurrence, nous ne prévoyons pas de hausse du rendement de dividende qui, tant en 2005 qu’en 2006, devrait s’élever à 3,9 %.
· Il existe toutefois aussi plusieurs autres actions bon marché offrant un rendement de dividende élevé :
– GIMV : le rendement de dividende dépend dans ce cas des plus-values. Cette année, il s’élevait à 6,1 %. Un euro a déjà été payé et 1,65 EUR doit encore être versé. Pour les prochaines années, nous prévoyons un chiffre aux alentours de 4 %, avec chaque année, une croissance de 4 à 5 %.
– Fortis : pour 2006, nous prévoyons un rendement de dividende net de 3,4 % Celui-ci devrait ensuite pouvoir augmenter de 8,2 % par an jusqu’en 2009.
– Atenor : le rendement de dividende net attendu se situe à 3 %, mais le processus actuel de vente des actions non cotées et les nombreux projets immobiliers devraient permettre une poursuite de la politique visant à verser chaque année un dividende supérieur de 10 % à celui de l’année précédente.

Si vous voulez acheter des actions étrangères avec le produit de la vente de vos actions Electrabel, vous devez savoir que vos dividendes seront doublement taxés. Le rendement de dividende risque dès lors de ne jamais être supérieur à 3 %, à moins que vous n’entamiez la lourde procédure administrative pour récupérer une partie de l’impôt étranger. Dans ce cas, ABN Amro peut par exemple afficher un rendement de dividende de 3,2 %.

· Les actions britanniques peuvent apporter une solution dans la mesure où leurs dividendes ne sont pas soumis à un impôt britannique. Des actions comme Lloyds TSB (rendement de dividende attendu de 5,5 %), National Grid (3,8 %) et Scottish Power (3,5 %), qui suivent par ailleurs une politique de hausse des dividendes, peuvent donc constituer des options intéressantes.

Partagez cet article