Analyse
General Motors il y a 11 ans - samedi 28 janvier 2006

Le constructeur prendra sans doute des mesures plus radicales pour sortir de l’ornière.

Il faut réagir

Le constructeur prendra sans doute des mesures plus radicales pour sortir de l’ornière. La prudence est de mise mais les amateurs de risque peuvent prendre un pari. Action bon marché.
ACHETEZ A TITRE SPECULATIF.

Le groupe a encore souffert au quatrième trimestre 2005 de la baisse de production des modèles les plus rémunérateurs, en phase de remplacement, et de la hausse de certains coûts et témoigne une fois de plus de sa difficulté à aligner ses coûts sur l’évolution des revenus. Il accuse ainsi une perte de 2,09 USD par action, ou 8,40 USD si on inclut des charges de restructuration. Mais le groupe pourrait avoir voulu présenter un tableau très noir fin 2005, de manière à pouvoir afficher cette année une belle amélioration… Car pour 2006 et surtout 2007, la direction annonce de meilleurs résultats. Elle compte pour cela sur le rajeunissement de sa gamme ainsi que sur l’économie de 7 milliards de dollars prévue d’ici fin 2007. Et d’ici fin 2010, elle prévoit de porter l’économie à 11 milliards, misant pour cela sur un meilleur usage des capacités de production et sur des concessions syndicales. N’empêche : certaines dépenses restent hors de son contrôle (frais de soins de santé du personnel, prix des matières premières) et la concurrence reste vive. Prudence donc. Néanmoins, nous faisons le pari que, sous la pression des derniers résultats et des actionnaires, un plan plus volontariste sera élaboré.

Cours au moment de l'analyse : 23,05 USD

General Motors est le premier constructeur automobile au monde. Il produit les marques Opel, Saab, Cadillac, Chevrolet etc.. et réalise 56 % de son activité en Amérique du Nord.

Partagez cet article