Analyse
Royal Dutch Shell il y a 11 ans - lundi 6 février 2006
Le prix du baril soutient les résultats mais le groupe, toujours lésé par la faiblesse de ses réserves, pourrait être tenté par de trop chères acquisitions.
 
 
 
 

Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

Je veux accéder à ce contenu !