Analyse
Accor il y a 11 ans - lundi 20 mars 2006

Les orientations stratégiques dévoilées par la nouvelle direction du groupe sont décevantes.

Stratégie peu claire

Les orientations stratégiques dévoilées par la nouvelle direction du groupe sont décevantes. Action chère.
VENDEZ.

A 1,55 EUR par action, le bénéfice réalisé en 2005 est globalement conforme aux attentes. Le nouveau directeur général du groupe a dévoilé un plan ambitieux de développement : d’ici 2010, il prévoit une croissance de plus de 40 % du nombre de chambres, dont deux tiers dans les pays émergents. Pour financer cette expansion, Accor poursuivra sa politique de cessions des bâtiments qui abritent ses hôtels, pour les louer par la suite, avec pour objectif de réduire sa sensibilité aux aléas économiques. Mais dans cette logique, il aurait dû aussi quitter la gestion des hôtels haut de gamme, dont la rentabilité est faible et les performances très sensibles à la situation économique. Mais jusqu’ici, il n’en est rien. En outre, la direction ne s’est pas montrée très claire sur certains points, dont l’avenir au sein du groupe des activités non stratégiques (agences de voyage, casinos, restauration,…), qui représentent actuellement 14 % du résultat opérationnel. Autre déception, comme on pouvait s’y attendre, les synergies issues de la prise de participation de 29 % dans le Club Med sont moindres qu’espéré.
Nous tablons pour 2006 sur un bénéfice par action de 2,10 EUR, une belle hausse due notamment aux plus-values sur les ventes d'immeubles.

Cours au moment de l'analyse : 46,45 EUR

Accor est le premier groupe hôtelier européen, aussi présent dans les titres-services (entre autres tickets restaurants) et plus marginalement dans la restauration, le service à bord des trains, les agences de voyages et les casinos.

Partagez cet article