Analyse
Omega Pharma il y a 11 ans - lundi 24 avril 2006

Les ventes ont mieux progressé que prévu au premier trimestre et les marges devraient croître sur le reste de l'année.

Dépassera ses prévisions 2006

Les ventes ont mieux progressé que prévu au premier trimestre et les marges devraient croître sur le reste de l'année. Mais le titre reste cher. VENDEZ.

Au premier trimestre, les ventes ont gagné 8,6 %, portées par les très bonnes prestations des produits OTC (over the counter : médicaments sans ordonnance et cosmétiques; 73% du chiffre d’affaires).
Pourtant, le groupe table toujours sur un bénéfice par action 2006 de 3,70 EUR, soit une progression de 7,6 % seulement par rapport à 2005 (hors charges de restructurations, plus importantes que prévu). Comme nous l’avions pressenti, ces objectifs semblent dès lors trop conservateurs. Car les efforts de restructuration accomplis vont maintenant jouer à plein effet. De plus, en France, où la rentabilité reste encore d’au moins 30 % inférieure à celle des autres pays européens, les forces ont été reconcentrées sur un nombre plus limité de produits et un rebond de la rentabilité a été observé depuis fin 2005. Nous comptons dès lors, qu’au cours des trois prochains trimestres, la rentabilité générale du groupe croîtra et tablons sur un bénéfice par action 2006 de 3,80 EUR, en hausse de 10,5 %.
En revanche, la croissance à long terme que vise le groupe pour ses activités OTC, et qui est deux fois plus élevée que le niveau attendu pour le marché dans son ensemble, nous semble très difficile à atteindre, et ce, malgré la récente alliance par laquelle Omega et ses partenaires ouvrent leur réseau marketing et de ventes à de petits acteurs en échange d’une commission.

Cours au moment de l'analyse : 53,05 EUR

Omega Pharma est un fournisseur belge de produits sans ordonnance aux pharmacies et au monde médical, actif dans 17 pays européens; il distribue également des génériques en Belgique.

Partagez cet article