Analyse
Valeo il y a 11 ans - jeudi 27 avril 2006

Le premier trimestre témoigne d’un certain dynamisme mais sans parvenir à faire croître les résultats.

Rentabilité toujours lourdaude

Le premier trimestre témoigne d’un certain dynamisme mais sans parvenir à faire croître les résultats. Nous réduisons nos prévisions.
Action correctement évaluée.
CONSERVEZ.

Au premier trimestre, malgré la morosité du secteur, le chiffre d’affaires a connu une croissance interne de 5 %, le contrôle des coûts fixes a permis de contenir l’effet de la hausse de prix des matières premières et la marge opérationnelle a progressé. Mais au final, le résultat trimestriel n’évolue pas, sous l’effet de charges de restructuration supérieures à nos attentes. Nous réduisons dès lors nos prévisions de bénéfice par action à 2,20 EUR pour l’ensemble de 2006 et à 2,70 EUR pour 2007. La récurrence des charges de restructuration ces dernières années prouve que Valeo est constamment contraint à serrer la vis, en délocalisant la fabrication de ce qui constitue la plus grosse part de son activité : les produits de faible valeur technologique, assez peu rentables (balais d’essuie-glace, éclairage…). Et cette tendance risque de durer ces prochaines années. Le groupe réaffirme néanmoins son souhait d’élargir son offre et de doubler de taille d’ici 2010. Les restructurations chez les équipementiers américains et chez VW pourraient lui offrir des opportunités d’acquisition et la possibilité de se renforcer dans les produits à plus fort contenu technologique, plus rentables, dans lesquels il est trop peu présent.

Cours au moment de l'analyse : 34,47 EUR

Valeo est un des premiers groupe au monde dans les composants pour voitures et poids lourds : moteurs électriques, essuyage, systèmes thermiques pour moteurs… Il réalise environ 75 % de son chiffre d’affaires en Europe mais est aussi actif en Asie et sur le continent américain.

Partagez cet article