Analyse
Omega Pharma il y a 10 ans - lundi 18 septembre 2006

Comme nous le redoutions, l’objectif 2006 ne sera sans doute pas atteint.

Trop optimiste

Comme nous le redoutions, l’objectif 2006 ne sera sans doute pas atteint. Action chère.
VENDEZ.

Si le bénéfice est resté stable au deuxième trimestre, c’est suite à une plus faible taxation. Hors charges de restructuration (qui avaient affecté le deuxième trimestre 2005), il perd 12 %. La France, en perpétuelle restructuration, est toujours à la traîne et Arseus (activités pour professionnels) déçoit aussi. Omega n’étant plus certain d’atteindre son objectif 2006 (bénéfice par action de 3,7 EUR) et aucune amélioration n’étant espérée avant le quatrième trimestre, nous réduisons encore nos estimations de bénéfice 2006 à 3,40 EUR par action (contre 3,48 auparavant). De tristes nouvelles, mais que nous pressentions et qui risquent de se répéter. Car si Omega est une belle entreprise qui a su profiter de l’engouement boursier pour se bâtir un «empire» (à coup d’acquisitions par échange d’actions), elle a souvent tandance à surestimer sa capacité de croissance bénéficiaire. Et ses objectifs de long terme (croissance annuelle du chiffre d’affaires de 6 %, hors acquisitions), tant pour ses produits OTC (sans ordonnance) que pour Arseus, nous semblent toujours trop optimistes, au vu de sa taille, déjà importante, sur un marché qui croît bien moins vite.
En ce qui concerne le nouveau CEO, vu qu’il est issu de la maison et à la base de l’actuelle stratégie, il ne devrait pas changer grand-chose.

Cours au moment de l'analyse : 43,27 EUR


Omega Pharma  est un fournisseur belge de produits sans ordonnance aux pharmacies et au monde médical (dans 17 pays européens) ainsi que de génériques (en Belgique).

Partagez cet article