Analyse
Alcatel il y a 10 ans - lundi 30 octobre 2006

Lucent a beau bien se comporter, nous sommes sceptiques pour le groupe qui naîtra de sa fusion avec Alcatel.

Prochaine fusion : succès non garanti

Lucent a beau bien se comporter, nous sommes sceptiques pour le groupe qui naîtra de sa fusion avec Alcatel. L’action Alcatel est chère.
VENDEZ.

Au troisième trimestre, l’américain Lucent, avec qui Alcatel devrait fusionner d’ici fin 2006, a surpris agréablement. Son activité reste volatile mais sa performance a rassuré la Bourse quant à l’avenir de l’entité qui naîtra de la fusion. Mais Alcatel, quant à lui, déçoit. Leader mondial du triple play (téléphone, TV, Internet), il profite toujours de la demande des opérateurs dans ce segment : le chiffre d’affaires de l’activité a gagné 11 % et sa rentabilité a progressé. Mais sa division d’équipements mobiles, malmenée par la concurrence, déçoit sensiblement. De sorte que, malgré la hausse du chiffre d’affaires global de 2,7 % (base comparable), le résultat opérationnel recule. Selon nous, le succès de l’intégration d’Alcatel et Lucent ne semble pas garanti : outre les différence de cultures, langues et localisations, Alcatel doit encore consacrer son énergie à l’achèvement de la reprise des actifs de Nortel et du transfert de son activité satellites à Thales. Par ailleurs, Alcatel n’émet pas de prévisions 2007 et ne fournit aucun détail sur le plan de réduction d’effectifs qui doit générer la moitié des synergies promises via la fusion. Nous tablons sur un bénéfice par action de 0,64 EUR en 2006 et de 0,75 EUR en 2007.

Cours au moment de l'analyse : 10,04 EUR

Alcatel est un équipementier télécom français, parmi les leaders mondiaux. Son chiffre d’affaires (avant fusion avec Lucent) provient pour 40 % des équipements vendus aux opérateurs de téléphonie fixe, pour 30 % aux opérateurs de mobilophonie et pour 30 % de la vente d’équipements divers aux entreprises (réseaux, ...).

Partagez cet article