Analyse
Alstom il y a 10 ans - lundi 11 décembre 2006

Redressement spectaculaire et perspectives très favorables.

Sérénité retrouvée

Redressement spectaculaire et perspectives très favorables. Mais le cours en tient largement compte. Action chère.
VENDEZ.

Après un solide résultat semestriel (clôture annuelle le 31/03), Alstom ajuste ses objectifs : pour l’exercice 2006/07, il table sur une plus forte croissance des ventes et pour 2007/08 sur une marge opérationnelle de plus de 7 % (contre 5,6 % en 2005/06). Fort d’une structure financière assainie, il envisage des acquisitions ciblées et le versement d’un dividende pour l’exercice 2006/07. Il voit en outre ses commandes s’envoler, grâce à la forte demande dans le secteur de l’énergie (68 % de son activité) et notamment au regain d’intérêt pour les centrales électriques au charbon et les systèmes antipollution, où il est très présent.
En revanche, dans le transport (32 % de l’activité), la situation est moins favorable : chiffre d’affaires et commandes reculent. Et dans ce domaine, tout comme dans la production d’électricité, la Chine ne sera sans doute pas l’eldorado espéré : les acteurs locaux montent en puissance.
Par ailleurs, le groupe Bouygues, qui détient depuis peu une participation de 25 % dans Alstom, précise qu’il pourrait la porter à 33 % (sans avoir l’intention de lancer une OPA).
Nous tablons sur un bénéfice par action de 3,40 EUR pour 2006/07 et sur 4,20 EUR pour 2007/08.

Cours au moment de l'analyse : 94,30 EUR

Groupe industriel français. Après la cession de ses activités dans la marine, il reste concentré sur, d’une part les équipements pour l’énergie (centrales, turbines, alternateurs), les services aux sociétés d’électricité et la dépollution, et d’autre part les transports (trams, trains,...).

Partagez cet article