Analyse
Suez il y a 10 ans - lundi 18 décembre 2006

Le projet de fusion avec GDF a du plomb dans l’aile, mais un échec ne serait pas une catastrophe.

Fusion en danger

Le projet de fusion avec GDF a du plomb dans l’aile, mais un échec ne serait pas une catastrophe.
Action correctement évaluée.
CONSERVEZ.

Le conseil d’administration de Suez a réaffirmé à l’unanimité que sa fusion avec Gaz de France (GDF) était la meilleure option stratégique. Mais ce projet aboutira-t-il ? Pas sûr. Car suite à un arrêt du Conseil constitutionnel français, la décision finale est repoussée à juillet 2007, au plus tôt, soit après les élections présidentielles et législatives. Et une victoire de la gauche, opposée à la privatisation de GDF, compromettrait sans doute fortement l’opération. Du côté des directions des deux groupes et du gouvernement actuel on cherche dès lors des solutions pour rendre la fusion irréversible. D’aucuns évoquent entre autres des prises de participations (croisées ou uniques). Du côté des actionnaires de Suez, sans doute l’approbation ne posera-t-elle pas de problème, compte tenu de la hausse attendue de la parité d’échange (elle est actuellement de 1 action GDF + 1,00 EUR mais le cours anticipe un relèvement à 4 EUR). Quoi qu’il en soit, même si la fusion échoue malgré tout, ce ne sera pas un drame pour l’actionnaire de Suez, puisque le groupe redeviendrait alors une cible possible pour une OPA. Dans l’attente, nous tablons sur un bénéfice par action (hors éléments exceptionnels) de 2,10 EUR pour 2006 et de 2,50 EUR pour 2007.

Cours au moment de l'analyse : 38,44 EUR

Partagez cet article