Analyse
Accor il y a 10 ans - jeudi 18 janvier 2007

Les revenus ont crû plus que prévu en fin d’année. De bon augure pour les résultats.

Rebond prometteur

Les revenus ont crû plus que prévu en fin d’année. De bon augure pour les résultats. Mais l’action est chère.
VENDEZ.

Rebond sensible pour Accor : au quatrième trimestre 2006, son chiffre d’affaires a gagné 7,8 % (base comparable), contre 6,3 % sur les 9 premiers mois. C’est grâce à l’Europe et plus particulièrement la France, son principal marché, où tant le taux d’occupation des hôtels que les prix sont en hausse. C’est un bon signe pour les résultats, tant en 2006 qu'en 2007, car la marge opérationnelle évolue généralement de pair avec le chiffre d’affaires. Le groupe a d’ailleurs relevé de 3 % son objectif de résultat 2006 (hors éléments non récurrents). Nous relevons aussi nos prévisions de bénéfice par action à 2,15 EUR pour 2006 (contre 2,08 auparavant) et à 2,55 EUR pour 2007 (contre 2,45). Ces prochains mois, Accor poursuivra ses cessions d’actifs non stratégiques et de bâtiments d’hôtels peu rentables, qu’il reloue par la suite. Cette politique immobilière réduit la volatilité des résultats (loyers liés au chiffre d’affaires) et crée de la valeur pour l’actionnaire : les liquidités dégagées seront investies d’une part dans un plan de développement (création de plus de 40 % de chambres supplémentaires de 2006 à 2010) et d’autre part dans le rachat d’actions (±4 % du capital déjà rachetés en 2006) ce qui pourrait soutenir le cours (néanmoins trop élevé au vu des perspectives).

Cours au moment de l'analyse : 62,65 EUR

Accor est le premier groupe hôtelier européen, aussi présent dans les titres-services (entre autres tickets restaurants) et plus marginalement dans la restauration, le service à bord des trains, les agences de voyages et les casinos.

Partagez cet article