Analyse
Delhaize il y a 10 ans - lundi 8 janvier 2007

En se retirant de la Tchéquie, le groupe met encore plus l’accent sur les marchés belges et américains. Les spéculations sur sa fusion avec Ahold semblent par ailleurs avoir tourné court.

Croissance accélérée en Belgique ?

En se retirant de la Tchéquie, le groupe met encore plus l’accent sur les marchés belges et américains. Les spéculations sur sa fusion avec Ahold semblent par ailleurs avoir tourné court. Titre correctement évalué.
CONSERVEZ.

Delhaize Belgique (22 % du chiffre d’affaires du groupe) affiche un bon quatrième trimestre et surtout un bon mois de décembre : la croissance du chiffre d’affaires a continué sur sa lancée (sur les 9 premiers mois de l’année, elle fut de 7,9 %). Et selon le groupe, ses parts de marché grimpent. Pour 2007, il reste ambitieux : ouverture de 37 magasins en Belgique, 5 au Luxembourg et 1 en Allemagne (contre 35 au total en 2006). Quasi la moitié concerneront Tom&Co’s (produits pour animaux), un segment en croissance sur lequel Delhaize occupe en Belgique une part de marché de 35 à 40 % et pour lequel il investira le Nord de la France (où la formule n’existe pas encore) avec une ouverture à Lille en juin. Delhaize souhaite en outre effacer son image de magasin cher (baisses de prix, plus de produits discount) et attirer de nouveaux clients (publicité TV et extension des services : services postaux, distributeurs de cash, larges heures d’ouverture). En revanche, il a cédé ses 95 magasins tchèques (non rentables), avec une moins-value de 0,39 EUR par action. Nous prévoyons un bénéfice par action de 3,86 EUR en 2006, 4,78 EUR en 2007 et 5,09 EUR en 2008.

Cours au moment de l'analyse : 64,55 EUR

Le distributeur belge Delhaize exploite plus de 2 600 magasins dans 7 pays : Belgique, Luxembourg, Allemagne, Grèce, Roumanie, Indonésie et enfin les USA qui assurent plus de 70 % du chiffre d’affaires.

Partagez cet article