Analyse
General Motors il y a 10 ans - vendredi 5 janvier 2007

Le niveau des coûts de production est en amélioration, mais il y a encore du pain sur la planche.

Place menacée sur le podium

Le niveau des coûts de production est en amélioration, mais il y a encore du pain sur la planche.
Action bon marché.

N'ACHETEZ QU'A TITRE SPECULATIF.

Si la récente tendance se confirme, le concurrent japonais Toyota va devenir premier assembleur automobile au monde et reléguer General Motors à la deuxième place. Mais à notre avis, l’américain a mieux à faire que de défendre sa place de leader. Le défi qu’il doit surtout relever, c’est convaincre clients et investisseurs de son redressement et de l’amélioration de sa rentabilité. Certes, la baisse des coûts, qui a fait son quotidien en 2006, y contribue déjà, mais doit se poursuivre (de nouvelles négociations syndicales s’ouvriront dans le courant 2007). Toutefois, pour rectifier durablement la rentabilité, notamment sur le marché nord-américain (53 % du chiffre d’affaires), il faut surtout relancer les ventes. Le groupe table pour cela sur les nombreux nouveaux modèles qui débouleront bientôt chez les concessionnaires et les présente comme de meilleure qualité qu’auparavant et plus en ligne avec les attentes des clients (finition, consommation…). A confirmer. Dans l’attente, la situation reste difficile : en décembre, les ventes aux USA ont été de 9,7 % inférieures à un an plus tôt et pour le trimestre en cours, le groupe doit encore réduire son objectif de production alors que, dans le même temps, Toyota s’apprête à construire une huitième usine aux USA.

Cours au moment de l'analyse : 29,64 USD

General Motors est toujours le premier constructeur automobile au monde. Il  produit les marques Opel, Saab, Cadillac, Chevrolet etc.. et réalise 56 % de son activité en Amérique du Nord.

Partagez cet article