Analyse
Medion il y a 10 ans - vendredi 30 mars 2007

Le dernier exercice a clôturé dans le rouge et les chances de redressement sont de plus en plus douteuses.

Pas de redressement en vue

Le dernier exercice a clôturé dans le rouge et les chances de redressement sont de plus en plus douteuses.
Malgré sa pénalisation en Bourse, l’action reste chère.
VENDEZ.

L’an 2006 s’est clôturé sur une perte par action de 1,35 EUR et sur une chute de 36 % du chiffre d’affaires. C’est un peu plus grave encore que ce qu’avait prédit l’avertissement sur résultats de fin 2006. Le groupe s’avère incapable de profiter de la bonne tenue de l’économie allemande, son principal marché : ses volumes vendus se sont affichés en baisse pour certains produits et ses prix de vente en recul pour l’ensemble des activités. Les provisions pour produits restitués et les réductions de valeur pour cause d’invendus ont dés lors été plus lourdes que prévu. Il n’y aura donc pas de dividende. Pour 2007, Medion confirme prévoir la poursuite de la chute du chiffre d’affaires, à seulement 1,3 à 1,5 milliard d’euros (contre 1,6 en 2006 et 2,5 en 2005). Certes, la rentabilité pourra se redresser grâce aux baisses de coûts prévues, mais sans pour autant retrouver le bon niveau de 2003. Nous sommes donc peu enthousiastes. Si le groupe ne change pas radicalement d’orientation, il ne rebondira pas durablement. Pour le chiffre d’affaires, nous tablons aussi sur un recul, tant en 2007 qu’en 2008. Pour le bénéfice par action 2007, nous réduisons notre prévision à 0,12 EUR (contre 0,15 auparavant).

Cours au moment de l'analyse : 8,94 EUR

Société allemande qui vend de l’électronique grand public au travers de la grande distribution, notamment via des chaînes grand public telle que par exemple Aldi.

Partagez cet article