Analyse
Schneider il y a 10 ans - lundi 23 avril 2007

Le résultat trimestriel recèle des surprises qui permettent de relever les prévisions.

Révision des objectifs à la hausse

Le résultat trimestriel recèle des surprises qui permettent de relever les prévisions. Action correctement évaluée.
CONSERVEZ.

Le français reste dynamique : au 1er trimestre, son chiffre d’affaires a bondi de plus de 22 %, ce qui lui permet de relever son objectif annuel à 8 % (contre plus de 6 % auparavant). C’est certes en partie grâce aux acquisitions récentes, comme celle de l’américain APC (sécurisation de l’énergie). Mais, hors acquisitions et effets de change, la croissance des ventes atteint tout de même le niveau record de 13,7 %. Elle connaît une belle accélération (+14,6 %) en Europe (48 % du chiffre d’affaires), grâce notamment à l’Europe de l’est (+35 % environ) et surprend agréablement aussi (+9,3 %) en Amérique du Nord (27 % du chiffre d’affaires), en dépit de la dégradation du marché immobilier résidentiel local. La diversification géographique vers les pays émergents et le positionnement accru sur de nouveaux produits à fort potentiel (comme la sécurisation de l’énergie) portent donc leurs fruits. Ces belles croissances devraient, selon nous, favoriser la marge opérationnelle et permettre au groupe de relever ces prochains mois ses objectifs de rentabilité. De notre côté, nous relevons nos prévisions de bénéfice par action à 6,65 EUR pour 2007 (contre 6,30 auparavant) et à 7,75 EUR pour 2008 (contre 7,05).

Cours au moment de l'analyse : 103,00 EUR

Depuis notre premier conseil d’achat en janvier 2005, le cours (en gras, base 100) a progressé d’environ 80 % et se démarque ainsi nettement de la moyenne européenne (DJ Stoxx 50, trait fin).

Schneider est un groupe français actif dans la distribution électrique (62 % du chiffre d’affaires), les automatismes et le contrôle  (19 %), etc, présent en Europe (48 % des revenus), Amérique du Nord (26 %), Asie Pacifique (18 %) etc.

 

Partagez cet article