Analyse
Nouvelles en bref il y a 10 ans - dimanche 6 mai 2007

Que s'est-il passé du 30 avril au 4 mai 2007 ? Quelques nouvelles à propos de quelques actions...

Variations de cours entre le 30 avril et le 4 mai 2007 en devise locale

ABN AMRO (-0,1 %; 36,70 EUR) • Conservez
La justice néerlandaise s’oppose à la vente de la filiale LaSalle tant que les actionnaires ne se sont pas prononcés, ce qui a permis au consortium (Fortis/Royal Bank of Scotland/Santander) de porter son offre à 38,40 EUR et d'augmenter ses chances de l'emporter face à Barclays (+1,0 %;  732.50 p.; achetez).

BMW (+5,4 %; 47,90 EUR) • Conservez
Marge opérationnelle décevante au premier trimestre mais nous restons confiants pour la suite.

CIBA (-3,3 %; 77,15 CHF) • Achetez
Résultat du premier trimestre meilleur que prévu (croissance des ventes plus tonique). Le groupe ne relève pas ses objectifs mais nous croyons toujours à son redressement.

ENI (+3,2 %; 25,13 EUR) • Conservez
La production au Golfe du Mexique sera triplée grâce à la reprise d'actifs de l'américain Dominion. ENI poursuit ainsi une stratégie de croissance qui doit lui permettre une hausse moyenne de sa production de 3 % l’an d'ici 2013.

GENERAL MOTORS (-2,1 %; 30,88 USD) • Achetez à titre spéculatif
Au premier trimestre, le résultat a souffert plus que prévu des difficultés du marché immobilier américain et les pertes de l’activité auto ont été plus lourdes que prévu. Il faut encore réduire les coûts.

ICI (+3,0 %; 547,50 p.) • Vendez
Le bénéfice par action du premier trimestre gagne 15 %, grâce aux restructurations. Mais le titre est cher.

NUMICO (-1,6 %; 38,87 EUR) • Vendez
La croissance interne des ventes du premier trimestre déçoit. Le groupe maintient ses objectifs 2007. Nous restons sceptiques.

PIRELLI (-3,2 %; 0,90 EUR) • Conservez
Le produit de la vente de Telecom Italia financera le développement du groupe dans les pneus, l’immobilier, etc.

UBS (-2,1 %; 77,00 CHF) • Achetez
Résultat du premier trimestre un peu inférieur à nos attentes : pertes en banque d’investissement suite à la crise immobilière et revenus moindre que prévu en gestion de fortune aux USA. Pas de quoi changer notre conseil.

Partagez cet article