Analyse
Omega Pharma il y a 10 ans - lundi 11 juin 2007

Le groupe introduira en Bourse sa filiale Arseus, pour renflouer ses caisses et poursuivre son expansion. Mais il poursuit des objectifs trop ambitieux.

Nouvelles acquisitions

L’introduction en Bourse de la filiale Arseus devrait permettre de renflouer les caisses et de poursuivre l’expansion. Mais les objectifs sont trop ambitieux. Action chère.
VENDEZ.

L’introduction en Bourse de la filiale de produits pour professionnels Arseus (26 % du chiffre d’affaires; en restructuration depuis un an et en léger redressement au 1er trimestre) est confirmée. Cela tombe assez bien car après diverses acquisitions (Bittner, Persee Médica, Bergamon et tout récemment Polichimica), Omega atteindra en fin d’année un gearing (rapport entre dettes et fonds propres) de près de 80 % et a besoin de liquidités pour poursuivre son expansion internationale et sa croissance interne. Mais même si 2007 sera une bonne année, ses objectifs nous semblent exagérés : pour Arseus, il table sur une hausse des ventes de 6 % l’an et pour les produits sans ordonnance (OTC), il vise 7 % (contre 3 % prévus pour le marché ouest-européen, lequel aura fourni, en 2007, 92 % du chiffre d’affaires de la division, selon nous). Vu que le groupe a souvent sous-estimé les efforts à fournir pour stimuler ses ventes (coût des intégrations, du marketing, etc.),.nous ne croyons pas non plus aux 20 % de marge opérationnelle avant amortissements qu’il vise pour les OTC en 2011 (contre 16,5 % prévus en 2007). Nous misons ainsi toujours sur un bénéfice par action 2007 de 3,90 EUR et sur 4,40 EUR en 2008.

Cours au moment de l'analyse : 58,93 EUR

OMega Pharma (gras, base 100) se porte mieux que le secteur pharmaceutique européen (trait fin), mais peine à faire mieux que la Bourse belge (trait moyen). A raison, selon nous, car ses ambitions nous semblent exagérées.

Omega Pharma est un fournisseur belge de produits sans ordonnance (en Europe occidentale, Europe de l’Est et dans l’ancien bloc soviétique) et de génériques en Belgique.

 

Partagez cet article