Analyse
VPK Packaging il y a 9 ans - lundi 24 septembre 2007

VPK est certes un groupe de taille moyenne. Mais grâce à sa politique d’investissement anti-cyclique et à une structure financière très solide, il sort renforcé des années de crise. Le groupe est bien dirigé et sa stratégie réfléchie.

2007 : une année solide

VPK est certes un groupe de taille moyenne. Mais grâce à sa politique d’investissement anti-cyclique et à une structure financière très solide, il sort renforcé des années de crise. Le groupe est bien dirigé et sa stratégie réfléchie. Titre correctement évalué.
CONSERVEZ.

Au premier semestre, le chiffre d’affaires a gagné 20,4 %, grâce à la hausse des prix de vente (répercussion de la hausse de prix des matière premières) et à l’augmentation des volumes vendus (demande plus forte et réduction de capacité de divers grands concurrents). Et même si, au 2e trimestre, les prix de vente ont été davantage sous pression, suite à la poursuite de la hausse de prix des matières premières (papier, papier à recycler, amidon, colle), les marges ont grimpé, grâce à une meilleur productivité des usines. Le bénéfice semestriel gagne ainsi 70 %. A moins d’un brusque retournement de conjoncture (la demande d’emballages y est très sensible), le 2nd semestre devrait être aussi solide. Nous tablons dès lors sur un bénéfice par action de 3,77 EUR en 2007, (+19,6 %), de 4,82 EUR en 2008 et de 5,17 EUR en 2009. Ces prochaines années, VPK souhaite croître de manière autonome, en particulier en Europe de l’Est, qui doit devenir sa nouvelle zone de croissance (doit fournir en deux ans de temps quelque 10 % du chiffre d’affaires, contre rien auparavant). Dans cette optique, il construit actuellement une usine en Roumanie.

Cours au moment de l'analyse : 43,02 EUR

Le groupe belge VPK Packaging est actif dans 12 pays; il recycle le papier pour fabriquer du carton, du carton ondulé (n)8 en Europe), des tubes en carton, des cornières…

Partagez cet article