Analyse
Vivendi il y a 10 ans - jeudi 15 novembre 2007

Le résultat trimestriel rejoint les objectifs du groupe, mais ceux-ci étaient peu ambitieux.

Trop attentiste

Le résultat trimestriel rejoint les objectifs du groupe, mais ceux-ci étaient peu ambitieux. Et les perspectives souffrent toujours de la trop grande diversité des activités. Titre correctement évalué.
CONSERVEZ.

Au 3e trimestre, pour un chiffre d’affaires en hausse de 12 % (hors effets de change), le bénéfice par action reste quasi stable (base comparable). C’est dû en grande partie à la hausse des coûts, notamment commerciaux (indispensable vu la nature concurrentielle des activités). Vivendi démontre une fois de plus que sa diversification, qui lui permet certes d’amortir certains chocs, souffre d’un manque de synergies entre activités et l’empêche de progresser de manière uniforme : les résultats de la télévision payante (Canal+), des jeux vidéo et de la téléphonie marocaine sont en hausse mais celui de la téléphonie française (SFR) stagne et celui de l’activité musicale recule. Un antagonisme qui rend les choix budgétaires délicats : faut-il soutenir les activités à problèmes ou développer les segments porteurs ? Le groupe ne semble pourtant pas encore prêt à l’éclatement et l’intérêt des fonds d’investissement, sur lesquels on pouvait compter pour provoquer un tel changement, est retombé avec la crise financière estivale. Nous relevons néanmoins légèrement nos prévisions de bénéfice par action à 2,25 EUR pour 2007 (contre 2,14 auparavant) et à 2,40 EUR pour 2008 (contre 2,30).

Cours au moment de l'analyse : 30,14 EUR

Vivendi est un groupe français actif dans les télécoms (SFR, Telecom Maroc), la musique, la télévision et les jeux vidéo.

Partagez cet article