Analyse
Royal Bank of Scotland il y a 9 ans - vendredi 7 décembre 2007

La banque écossaise a fait le point sur ses prévisions de résultat pour 2007.

De bonnes surprises

La banque écossaise a fait le point sur ses prévisions de résultat pour 2007. Action bon marché.
ACHETEZ

Ces précédents mois, le cours a souffert de l’incertitude quant à l'OPA sur ABN Amro et du silence de la banque quant à son exposition aux subprimes. Mais à présent, la reprise d’une partie d’ABN Amro est bouclée et Royal Bank of Scotland a communiqué que son exposition aux subprimes est limi-tée et essentiellement indirecte. Ses provisions sont un peu moins élevées que ce que nous attendions et son bé-néfice 2007 devrait gagner ±5 % (hors plus-values), malgré quelques coûts liés à l'intégration des activités d'ABN Amro. Et même si d'autres déprécia-tions ne sont pas à exclure, elles reste-raient limitées selon nous.
Par ailleurs, l'intégration des activités d'ABN Amro a commencé et le groupe annonce des synergies plus importan-tes qu’escompté. Nous restons toute-fois prudents quant à cette annonce car aucun chiffre n'a été dévoilé et le premier montant annoncé nous sem-blait déjà difficile à générer
Quoi qu’il en soit, vu que les déprécia-tions sont moindres que prévu et compte tenu d'une plus-value impor-tante, pour 2007, nous rehaussons notre estimation de bénéfice par ac-tion à 70,36 pence (contre 66,35 aupa-ravant); pour 2008, nous la mainte-nons à 71,63 pence et pour 2009, nous tablons sur 91,71 pence.

Cours au moment de l'analyse :  78,20 EUR.

Royal Bank of Scotland est une banque de détail britannique qui s’internationalise depuis 1999 (40 % du profit issu de l’étranger en 2006, contre 15 % en 1999) et qui développe sa banque d'investissement (50 % du profit 2006).

Partagez cet article