Analyse
Omega Pharma il y a 9 ans - vendredi 14 mars 2008

La baisse des marges est conforme à nos attentes mais les frais des restructurations, repositionnement etc. créent à nouveau la mauvaise surprise.

Toujours les mêmes problèmes !

La baisse des marges est conforme à nos attentes mais les frais des restructurations, repositionnement etc. créent à nouveau la mauvaise surprise. L’action reste trop chère.
VENDEZ.

Comme annoncé fin janvier, les ventes furent faibles au 2e semestre 2007 et sur l’ensemble de 2007, elles gagnent à peine 2 % (hors acquisitions). Vu l’importance des coûts fixes (forces de ventes, stockage…), cette faiblesse a fait pression sur les marges et les a empêché d’atteindre les objectifs du groupe. Le résultat opérationnel a perdu 16 % en Belgique (25 % du chiffre d’affaires) et a aussi bien souffert en Allemagne. Le bénéfice 2007 se limite ainsi à 2,09 EUR par action (hors plus-value de 3,90 EUR par action sur la mise en Bourse d’Arseus en octobre). C’est moins que nos prévisions prudentes (2,85 EUR) et que les attentes moyennes du marché (3,15 EUR). Et c’est une chute de 23 % (sans tenir compte d’Arseus), due à nouveau aux frais de restructurations, aux réductions de valeurs sur les stocks… bien plus lourds que prévu. Face à ce piètre résultat, M. Coucke, fondateur d’Omega, reprend la tête du groupe qu’il avait cédée il y a un an et demi. Le groupe a déjà réduit ses ambitions 2008 (hausse du chiffre d’affaires de 3 à 8 %). De notre côté, nous tablons sur le bas de la fourchette et sur un bénéfice de max. 2,60 EUR par action. Pour la suite, le groupe reste toujours trop optimiste.

Cours au moment de l'analyse : 28,42 EUR

Omega Pharma est un groupe  belge, actif dans 30 pays européens (de le Belgique à la Russie), fournisseur de produits sans ordonnance aux pharmacies. Distribue également des génériques en Belgique.

 

Partagez cet article