Analyse
Delhaize il y a 9 ans - vendredi 25 juillet 2008

Après avoir confirmé début mai ses objectifs 2008, le groupe est forcé de les réduire, vu le déclin économique.

Avertissement sur résultats

Après avoir confirmé début mai ses objectifs 2008, le groupe est forcé de les réduire, vu le déclin économique.
Action correctement évaluée.
CONSERVEZ.

Le deuxième trimestre a été plus faible que prévu. Selon des chiffres provisoires, le chiffre d’affaires aurait reculé de 7,5 % et le bénéfice opérationnel de 22 %, Le groupe subit le changement des habitudes d’achat des consommateurs, dû à la hausse des prix de l’énergie et des aliments ainsi qu’à la crise financière et immobilière. Le groupe a pris des mesures immédiates pour épargner 60 millions d’ici fin 2008. Entre-temps, en Belgique, le plan Excel 2008-10 commence à porter ses fruits (il vise une hausse des revenus, des économies de coûts et une meilleure productivité). Bien que le groupe table sur une reprise au second semestre, il réduit ses prévisions 2008. Pour les activités maintenues, hors effets de change, sans tenir compte de la 53ème semaine de ventes comptabilisée aux USA ni du rachat de Plus Hellas, il table sur une croissance du chiffre d’affaires de 3 à 4,5 % (contre 4 à 5,5 % auparavant) et sur une hausse du bénéfice de 15 à 20 % (contre 25 à 30 %). Des chiffres qui collent mieux, selon nous, à la détérioration économique actuelle. Dans l’attente de chiffres définitifs (04/08), nous avons réduit nos prévisions de bénéfice par action à 4,65 EUR pour 2008 (contre 4,98 auparavant) et à 4,97 EUR pour 2009 (contre 5,31). Pour 2010, nous tablons sur 5,35 EUR.

Cours au moment de l'analyse : 36,57 EUR

Le distributeur belge Delhaize exploite plus de 2 500 magasins dans 8 pays : Belgique, Luxembourg, Allemagne, Grèce, Roumanie, Indonésie et enfin les USA qui assurent plus de 70 % du chiffre d’affaires.

Partagez cet article