Analyse
L'actualité boursière de la semaine écoulée il y a 9 ans - lundi 4 août 2008

La semaine dernière, ce sont les résultats trimestriels des entreprises qui ont mobilisé l’attention des investisseurs.

La semaine dernière, ce sont les résultats trimestriels des entreprises qui ont mobilisé l’attention des investisseurs, avec plusieurs bonnes surprises comme par exemple chez ArcelorMittal, Siemens ou BP.
En outre, la Réserve fédérale américaine, la Banque centrale européenne et la Banque nationale suisse ont annoncé des mesures visant à proposer aux banques des facilités de crédit, ce qui a contribué à faire baisser la tension sur les marchés. Compte tenu de la situation actuelle (inflation, faible dynamisme économique…), les investisseurs rechignent cependant à prendre position d’une manière tranchée.
Sur la semaine, l’indice S&P500 a gagné 0,2 %, le DJ Stoxx 50 a perdu 0,2 % et le Bel 20 a cédé 2,5 %.

- Dans le secteur bancaire, l’augmentation de capital de la banque d’affaire Merrill Lynch, destinée à nettoyer ses comptes des actifs à risque, a été bien reçue et tempère les perspectives maussades de Lloyds TSB et de Allied Irish Bank. Sur la semaine, le secteur a tout de même perdu 1,09 %.
- Le secteur pétrolier a quant à lui gagné 0,99 %, avec des résultats trimestriels globalement en ligne avec les attentes. L’envolée du prix du baril de pétrole (+76 % sur un an) permet aux sociétés du secteur d’afficher des bénéfices en forte hausse, malgré le net recul des bénéfices dans leur activité de raffinage. Chevron, BP et Total s’en sortent très bien. En revanche, petite déception pour Repsol YPF, Royal Dutch Shell et Exxon Mobil.
- Quant aux valeurs télécoms, elles ont été partagées. Les résultats de France Télécom et de Telefonica n’ont réservé aucune mauvaise surprise et ont été bien accueillis par le marché, mais celui-ci s’est montré plus inquiet des récentes contre-performances de Belgacom et de Vodafone; quant aux bénéfices trimestriels de BT, ils semblent avoir déçu. Le secteur a gagné 1,33 % sur la semaine.
- Enfin, le secteur automobile a abandonné 4,84 %, plombé par les résultats très décevants de General Motors et l’avertissement sur résultats émis par BMW.

Partagez cet article