Analyse
Allianz il y a 9 ans - mercredi 3 septembre 2008

Malgré la cession de Dresdner Bank, Allianz conservera un pied dans les activités bancaires, ce qui maintient une part de risque.

Cession partielle du pôle bancaire

Malgré la cession de Dresdner Bank, Allianz conservera un pied dans les activités bancaires, ce qui maintient une part de risque. L’action reste toutefois bon marché.
ACHETEZ.

Les pertes du pôle bancaire ces trois derniers trimestres et l’absence de perspective d’un rebond à court terme ont amené Allianz à vendre Dresdner Bank (DB) à Commerzbank. Achetée en 2001, DB aura été une source de déceptions régulières pour la direction et les actionnaires. La cession, qui se déroulera en deux temps, débouchera en 2009 sur la prise de participation par l’assureur de 30 % du nouvel ensemble Commerzbank/DB pour garantir les accords de distribution d’assurances à travers le réseau bancaire de DB. Ceux-ci seront ensuite étendus à tout le nouveau groupe à partir de 2011. Revers de la médaille, Allianz ne quittera donc pas tout à fait le difficile secteur de la banque d’investissement. Il sera aussi plus exposé au marché immobilier compte tenu des activités de Commerzbank. Le produit de la vente tombera par contre à point nommé pour Allianz qui cherche à développer ses activités d’assurance et de gestion de fonds. Tout en tenant compte d’une année supplémentaire dans le rouge pour DB, nos prévisions de bénéfice par action pour 2009 passent de 14,2 à 15,5 EUR.

Cours au moment de l'analyse : 115,07 EUR

Devenu bancassureur en Allemagne avec le rachat de Dresdner Bank en 2001, l'assureur allemand Allianz est aussi présent au niveau mondial, mais surtout en assurance non-vie.

Partagez cet article