Analyse
Omega Pharma il y a 8 ans - lundi 1 septembre 2008

2008 sera meilleur que prévu mais à plus long terme, nous ne partageons pas l’optimisme du groupe.

Marges meilleures que prévu

2008 sera meilleur que prévu mais à plus long terme, nous ne partageons pas l’optimisme du groupe (qui présentera son nouveau plan stratégique le 11/09). Action chère.
VENDEZ.

Le chiffre d’affaires avait déjà surpris en repartant à la hausse au deuxième trimestre et affichant ainsi une stabilité sur le semestre. A présent, les marges du semestre surprennent aussi : les coûts marketing (nouveaux produits, actions commerciales, initiatives locales…) n’ont pas fait chuter le bénéfice opérationnel d’au moins 15 %, comme nous le craignions. Certes, en Belgique (25 % des ventes), les ventes perdent 9,7 % et si les marges montent, c’est parce qu’il y a eu proportionnellement moins de ventes de génériques (3 fois moins rentables que les produits sans ordonnance). Mais les coûts sont bien maîtrisés, la rentabilité en France (25 % des ventes) est en bonne voie et les charges de restructuration ne dérapent plus. Au second semestre, ventes et marges devraient grimper face au second semestre 2007 (qui fut mauvais), mais la hausse des ventes sur l’année devrait n’être que de ±3 %. Nous relevons nos prévisions de bénéfice par action : +14 % pour 2008 à 2,96 EUR et +10 % pour 2009 à 3,30 EUR. A long terme, nous sommes moins optimistes qu’Omega (qui vise une hausse des ventes de 7 % l’an). Car il peinera sûrement à trouver à bon prix des acquisitions, indispensable selon nous pour croître plus vite que le marché.

Cours au moment de l'analyse : 34,62 EUR

Omega Pharma est un groupe belge, actif dans 30 pays européens (de la Belgique à la Russie), fournisseur de produits sans ordonnance aux pharmacies. Distribue également des génériques en Belgique.

Partagez cet article