Analyse
Lagardère il y a 8 ans - jeudi 30 juillet 2009

Les soupçons de délit d'initié lors de la revente d'une partie de la participation dans l'avionneur EADS sont évacués.

Changement de conseil

Le cours de l'action Lagardère a opéré un joli saut de carpe mardi dernier : l'Autorité des Marchés Financiers (AMF), le régulateur français, a estimé que le groupe n'avait pas usé d'informations privilégiées lors de la vente d'une partie de sa participation dans l'avionneur EADS.

Un délit d'initié avait été soupçonné car les modalités de cette vente avaient été décidées peu de temps avant qu'EADS ne fît état de sérieuses difficultés opérationnelles, ce qui avait plombé le cours de l'action EADS.

Si le groupe Lagardère avait été reconnu coupable d'un tel délit, l'amende à payer aurait pu s'avérer très élevée.

Nous réduisons notre indicateur de risque de 4 à 3.

L'action est devenue un peu trop chère.
VENDEZ.

Partagez cet article