Analyse
Prudential il y a 8 ans - vendredi 28 août 2009

Fort du certain succès de son recentrage sur les activités rentables, l’assureur paie un dividende semestriel.

En progrès mais toujours risqué

Fort du certain succès de son recentrage sur les activités rentables, l’assureur paie un dividende semestriel. Mais, comme tout le secteur, le titre reste risqué. L'action est correctement évaluée. 
CONSERVEZ.

L’assureur semble bien négocier la crise : au contraire de ses pairs, il paie un dividende relatif au 1er semestre 2009 (en hausse de 5 %, à 6,29 pence brut). Ce dividende ne pèsera que légèrement sur ses réserves de capitaux (3 milliards de livres au 31/07), lesquelles font de lui un des acteurs les plus solides du secteur. Néanmoins, le résultat semestriel est dans le rouge, suite à des pertes exceptionnelles liées à la cession d’une activité. Le bénéfice opérationnel du pôle assurance-vie (90 % de l’activité) reste stable, grâce aux activités américaines, dont le bénéfice gagne 42 % et qui amortissent le recul de l’Asie (-13 %) et du Royaume Uni (-17 %). Enfin, la rentabilité des nouveaux contrats progresse, grâce au recentrage opéré sur les activités les plus rentables. En octobre, une nouvelle direction prendra les rênes. Au vu des progrès du 1er semestre, elle ne devrait guère changer la stratégie. Car même si les activité britanniques restent les moins rentables, leur cession risquerait de dégrader la solidité financière et de compromettre la signature de nouveaux contrats. Nous prévoyons un bénéfice par action de 4,5 pence en 2009 et de 35 pence en 2010.

Cours au moment de l'analyse : 525,00 p.

Prudential est le deuxième assureur-vie britannique, premier assureur-vie étranger en Asie, le groupe se développe aussi aux USA et en Europe. L’étranger compte pour ±57 % de ses revenus.

Partagez cet article