Analyse
Nouvelles en bref il y a 7 ans - lundi 14 septembre 2009

Que s'est-il passé du 4  au 11 septembre 2009 ? Quelques nouvelles à propos de quelques actions.

Variations de cours entre les clôtures des 4 et 11/09 en devise locale

DEUTSCHE TELEKOM (+1,2 %; 9,53 EUR) • Vendez
FRANCE TELECOM (+2,2 %; 18,24 EUR) • Conservez
Les deux opérateurs ont annoncé leur intention de fusionner leurs filiales respectives au Royaume-Uni, dans le cadre d'une coentreprise détenue à 50/50. Ces filiales sont respectivement n°4 et n°3 sur leur marché, très concurrentiel. Selon nous, le projet a de fortes chances d’aboutir, car il semble que les leaders actuels du marché britannique (Telefonica et Vodafone) ne tentent pas de contrer l’offre. Selon les deux groupes, cette opération de fusion aura un impact positif sur leur bénéfice dès 2011.

FORTIS (+3,2 %; 3,11 EUR) • Vendez
Après que la rumeur a évoqué l’intérêt de l’assureur britannique Royal & Sun Alliance (RSA) pour les activités internationales d’assurances de Fortis, Fortis investit à présent dans un partenariat avec la chaîne britannique de grands magasins Tesco, pour ses activités d’assurance auto et habitation au Royaume-Uni. Fortis UK ajoute ainsi 1,5 millions de clients britanniques aux 7 millions qu’il compte déjà et devient le deuxième assureur auto du Royaume. Mais l’action reste chère.

KBC (+9,6 %; 30,95 EUR) • Vendez
KBC va racheter à 70 % de leur valeur une série de titres hybrides Tier 1 (dettes titrisées pouvant être considérées comme du capital pour le ratio de solvabilité). Le groupe génère ainsi une plus-value et améliore la qualité de son capital. Un pas dans la bonne direction. Mais le titre reste cher et risqué.

NYRSTAR (+9,3 %; 8,24 EUR) • Conservez
Comme prévu, le groupe procède à une nouvelle acquisition dans les mines de zinc (trois sites dans le Tennessee), afin de devenir un opérateur intégré, conformément à la stratégie de sa nouvelle direction. Belle opportunité, vu les synergies qui découleront de la proximité géographique d’une des fonderies du groupe.

TEXAS INSTRUMENTS (-1,9 %; 24,39 EUR) • Conservez
A l'instar d'autres acteurs des semi-conducteurs (comme Intel), Texas relève ses objectifs de chiffre d'affaires et de bénéfice par action pour le trimestre en cours. Car la reprise de la demande (informatique, télécom) est plus marquée qu'attendu dans l'ensemble de ses segments d'activité. De notre côté, nous maintenons nos prévisions de bénéfice.

VIVENDI (-3,8 %; 19,20 EUR) • Achetez
Sans surprise, le français lorgne à nouveau du côté des pays émergents : il tente de mettre la main sur GVT, un fournisseur brésilien d'accès à internet. En l'état actuel, si l'affaire se conclut, le prix à payer ne semble pas exagéré et l’acquisition peut être facilement digérée, sans mettre en danger, ni la structure financière, ni la politique de dividende. Pas de soucis à se faire, selon nous.

 

Partagez cet article