Analyse
CMB il y a 7 ans - jeudi 8 octobre 2009

Changement de conseil.
Les résultats 2009 et 2010 seront encore (très) bons. Mais la faiblesse des tarifs du fret va se poursuivre et encore peser sur la valeur de la flotte du groupe.

Changement de conseil

Les résultats 2009 et 2010 seront encore (très) bons. Mais la faiblesse des tarifs du fret va se poursuivre et encore peser sur la valeur de la flotte du groupe (potentiellement moins rentable). L’action est devenue chère.
VENDEZ.

Les tarifs du transport maritime de vrac sec restent déprimés et risquent de le rester encore un bon bout de temps. En cause la crise et les perspectives de croissance molle. Mais aussi l’accroissement de la flotte mondiale : les commandes en cours correspondent à 2/3 des capacités actuelles de transport ! Heureusement, grâce à des contrats bouclés quand les tarifs étaient intéressants et à des plus-values sur la revente de 6 bateaux depuis début 2009, CMB aura les moyens de financer les bateaux qu’il a commandé, il pourra encore compter sur de beaux bénéfices (nous tablons sur 3,40 EUR par action en 2009 et 2 EUR en 2010) tout en maintenant sans doute son dividende à 0,75 EUR net. Néanmoins, comme nous le prévoyions il y a un an, la suroffre de bateaux pèse sur la valeur de ses actifs. Les prix de la revente d’occasion ont chuté et le fait d’avoir commandé des bateaux au pic du cycle (2007-08) engendre un «surcoût» de 5 à 6 EUR par action (si les 20 bateaux à livrer d’ici 2012 étaient commandés au prix actuel, ils coûteraient 30 % de moins). Compte tenu de la valeur actuelle de la flotte du groupe, le cours nous parait surévalué d’au moins 20 %.

Cours au moment de l'analyse : 20,98 EUR

CMB est un armateur belge actif dans le transport maritime de vrac sec à travers sa filiale Bocimar.

Partagez cet article