Analyse
Nokia il y a 8 ans - lundi 19 octobre 2009

Suite aux médiocres résultats, le 3e trimestre s’est soldé par une perte. Nous n’attendons pas d’embellie dans les mois à venir.

Trimestre dans le rouge

Suite aux médiocres résultats, le troisième trimestre s’est soldé par une perte. Nous n’attendons pas d’embellie dans les mois à venir. L’action est chère.
VENDEZ.

Nokia affiche une perte de 0,15 EUR par action, causée par une réduction de valeur exceptionnelle dans l’activité infrastructures télécoms. Hors éléments non récurrents, le bénéfice est de 0,17 EUR par action, un recul décevant de près de 50 % par rapport à l’an dernier. Dans les infrastructures (28 % des ventes), la coentreprise Nokia Siemens Networks perd plus de parts de marché que prévu face aux puissants concurrents chinois qui cassent les prix. Dans les téléphones portables (70 % des ventes), les prix de vente se stabilisent, mais le groupe est à la traîne dans le segment porteur des très rentables smartphones, face à l’iPhone d’Apple ou au Blackberry de RIM, ce qui compromet le redressement des marges opérationnelles. Le groupe doit réagir s’il veut préserver son leadership sur ses marchés, d’autant que certains géants de l’informatique lorgnent de plus en plus vers la téléphonie (Microsoft, Google, …). La concurrence acerbe lui laisse peu de marge de manœuvre. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action hors éléments non récurrents à 0,6 EUR pour 2009 et 0,7 EUR pour 2010. Quant au rendement de dividende (4,4 % brut), il pourrait être compromis par la faiblesse bénéficiaire si celle-ci devait persister.

Cours au moment de l'analyse : 9,09 EUR

Le groupe finlandais Nokia est leader mondial des équipements télécoms; premier fabricant de téléphones portables et deuxième fournisseur d’infrastructures grâce sa co-entreprise avec Siemens.

Partagez cet article